La rencontre

En ce début de week-end estival, je vous livre le dernier chapitre, une nouvelle étape dans ma réflexion.

J’ai abordé la transformation qui s’appuie sur son passé, qu’il soit professionnel, personnel mais aussi à la transmission des valeurs familiales par exemple. La recette ne serait complète sans l’indispensable contact humain. Je vais donc aujourd’hui vous parler de la rencontre, cet échange indispensable et nécessaire.

Qu’elle soit planifiée ou improvisée, qu’elle soit impactante ou décevante, qu’elle soit joyeuse ou triste, qu’elle vous motive ou décourage, qu’elle vous donne confiance ou vous détruise, elle est forcément marquante. Je fais le pari que si je vous demande de me citer un tel moment ancré dans votre mémoire, la réponse fusera. Mieux, vous ne pourrez surement pas vous limiter à un souvenir mais m’en relaterez deux, trois, …

Selon les jours, selon l’humeur, la forme ou le moral, votre voix sera forte et convaincante, ou inaudible. Vous essayerez de me rallier à votre cause ou à l’inverse de vous rassurer en provoquant le débat contradictoire.

Car oui une rencontre est unique et c’est souvent une prise de conscience engendrant des choix, des tournants dans une existence. Je peux en témoigner tant ces deux derniers mois ont été riches.

Sans humain, on s’isole, on se perd, on perd. Alors ne refusez pas une oreille attentive, un regard alternatif, une main tendue, une réflexion étonnante, une colère saine… prenez, vous ne pouvez qu’en ressortir satisfait car quelle que soit la conclusion, il y aura eu une décision.

A l’instar de Barnabé Raphaël héros de l’excellent dernier opus de Alain Cadéo Comme un enfant qui joue tout seul aux Editions La Trace (que je ne peux que vous recommander, chronique sur mon blog), interrogez-vous et agissez. Fermez des portes, explorer des pistes, sortez de votre zone de confort, osez!

Demain sera différent car vous le voudrez, car vous en êtes l’acteur principal.

Je vous laisse avec Alain Cadéo en vous souhaitant un excellent week-end « Toute rencontre importante est la forme palpable, puissante et aboutie d’une sorte de plan ourlé dans l’inconscient. Le destin, fruit savoureux âpre ou amer d’un long travail mental, vous dégringole sur la tête comme une lourde pomme mûre. Le plus difficile reste à faire. Le vivre ce destin, la bouffer cette pomme, jusqu’au bout, en clarté chaque jour reconquise »

Au plaisir de vous rencontrer pour refaire le monde 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s